Suivre une retraite

Suivre une retraite individuelle ou collective c’est sortir de ses habitudes quotidiennes, pour se consacrer à la progression spirituelle.Nos habitudes basées sur des perturbations mentales intégrant de nombreuses distractions masquent notre nature, notre fonctionnement. C’est grâce à la discipline de la retraite que l’esprit développe cette compréhension source de changement d’habitudes. L’esprit se consacre totalement à la pratique.

A propos des retraites

Lama Thoubten YéshéFaire une retraite c'est sortir de ses habitudes quotidiennes, pour se consacrer à la progression spirituelle.Les objectifs de cette progression sont fonctions des individus: se sentir mieux - sortir de la souffrance - ou être un apport significatif aux êtres, ce qui suppose en préalable d'avoir développé une bonne relation à soi-même, basée sur la connaissance.Nos habitudes basées sur des perturbations mentales intégrant de nombreuses distractions, nous masquent notre nature, notre fonctionnement.
C'est grâce à la discipline de la retraite, et aux expériences qui se développent, que l'esprit développe cette compréhension source de changement d'habitudes. L'esprit se consacre alors totalement à la pratique ; sur cette base, comme l'explique Lama Thoubten Yéshé, le centre de retraite devient une terre pure.Si la progression est possible en dehors des retraites, la retraite permet une rupture, du fait des conditions:

Orientation exclusive.
Guide expérimenté.
Environnement propice.

Quelle est l'importance des retraites? Il ne s'agit pas simplement de garder le silence, de faire une pause par rapport à la vie de tous les jours. Au delà de celà, il y a des raisons très cruciales, très urgentes. Une raison simple, c'est le souhait d’être heureux. La paix et le bonheur des parents, par exemple, dépendent de leurs enfants et de l’affection et la compassion qu’ils éprouvent à leur égard. Et la paix et le bonheur des enfants dépendent de l'affection et de la compassion de leurs parents. La même chose est vraie pour les couples, les partenaires, les enseignants et étudiants .La paix de chaque membre, le bonheur et la réussite de tous dépendent de la compassion et de la bonté de l'autre personne. Et sur une plus grande échelle, la relation entre le dirigeant d'un pays et sa population. Il faut savoir comment développer ces qualités.
C'est la première raison pour faire une retraite - développer les qualités humaines de base d’affection et de bonté.
La deuxième raison est que cela nous donne du temps pour mettre en pratique les enseignements que nous avons reçus.
La troisième raison est liée à l'agitation de notre vie ordinaire: nous sommes généralement tellement pris dans des mirages, les plaisirs des sens et nos diverses obligations envers d'autres que le temps de retraite devient un moment unique pour nous détendre. Dans une situation de retraite, nous sommes obligés de nous nous examiner en profondeur, de nous rencontrer. Pour toutes les raisons ci-dessus, par conséquent, la retraite nous donne plus d'espoir, de force et d'encouragement. Elle est importante car elle implique le recul de l'ignorance, de l'esprit insatisfait de l'attachement et de la pensée égotique.Transformer l'esprit dans la vertu, se libérer de la souffrance et de ses causes: ce sont la signification essentielle de la pratique du dharma.

Lama Thoubsen Zopa Rinpoché

Le centre de retraite de Saint Cosme en Vairais

Le centre de retraite de Saint Cosme en Vairais Le centre de retraite de Saint Cosme en Vairais représente un véritable espace de sagesse pour les occidentaux:

Un lieu de pratique dans le respect de la tradition, béni par des maîtres, enrichi par les dizaines de retraites qui s’y sont déroulées.
Un parc agréable pour de longues promenades.
Des chambres, confortables de un à quatre lits.

Ce centre est un centre de dimension humaine, abritant une seule retraite à la fois (deux parfois exceptionnellement pendant l’été). Il n’abrite aucune autre activité. Cette organisation est propice à la focalisation sur sa pratique, base de la retraite.

A propos de cette retraite

Présentation

La retraite sur la voie graduée vers l'Éveil: le lamrimL’étude et la pratique permettent que l’esprit se familiarise avec le lamrim, terme tibétain désignant la voie vers l’Éveil. L’étude et la pratique donne le goût réel du dharma. De cette façon, vous devenez un scientifique du monde intérieur.

De cette façon comme disent les grands érudits Kadampa, vous devez analyser les enseignements du Bouddha car la voie vers l’Éveil est le cœur de tous les enseignements du Bouddha.

Au cours d’une retraite de lamrim le retraitant se devra d’analyser les 3 étapes de la voie inférieure, intermédiaire et supérieure.Il est important de voir le caractère évolutif et progressif des étapes de la voie. Toutes ces étapes n’ont qu’un objectif nous délivrer de la souffrance, ainsi que tous les êtres. Et cela commence par le développement du renoncement la reconnaissance de nos perturbations mentales, celles de tous les êtres ,ce qui permet le développement de la compassion et de la vision correcte du mode d’existence de tous les phénomènes.

Réfléchir à toutes ces étapes les reconnaître dans notre vie quotidienne et pendant la durée de la retraite développer une vigilance qui permet le contrôle de notre esprit permet au retraitant de progresser grandement.

Déroulement

Cette retraite peut se faire sur une durée d’une ou deux semaines un mois ou plus.

Chaque journée se divise en 4 ou 5 sessions de réflexions sur différents concepts appartenant à la voie bouddhistes et différentes pratiques pour préparer l’esprit à cette réflexion.

L’entre sessions est tout aussi important que les sessions elles-mêmes. Récitations de mantras, transformation des actions quotidiennes comme se laver, manger et dormir fait également partie du temps de retraite.

Pour les étudiants des programmes FPMT cette retraite permet de valider les différents modules de ces programmes.

Conseil de Lama Thoubten Zopa Rinpoché sur le lamrim.

Ces deux choses – l’étude et la pratique – sont cruciales pour familiariser l’esprit avec la voie vers l’Éveil. L’étude et la pratique donnent le véritable goût de ce qu’est le dharma du Bouddha. De cette manière, on devient vraiment le spécialiste de la science intérieure. Même dans les grands monastères où l’on étudie très longuement la voie vers l’Éveil, à la fin du cycle d’études il n’y a pas de retraite organisée sur les sujets de dharma qui ont été étudiés, sauf bien entendu dans le cas des personnes qui prennent ce type de disposition à titre individuel.Mais certains moines, tout en étudiant au monastère, pratiquent et méditent le chemin selon les paroles de Dromteunpa:

- Quand j’écoute, je réfléchis. Quand je réfléchis, je médite.

Il y a des exemples plus récents, comme ceux de Guéshé Rabtèn et Lama Thoubten Yéshé.Quand Guéshé Rabtèn était dans la classe de Madhyamaka, il avait des réalisations de l’étape de production des tantras. Il a raconté cela à Jampa Wangdou, un grand méditant contemporain qui quand il vivait au monastère était un dop-dop puis qui se retira en un lieu isolé pour méditer, ne se nourrissant que de pilules préparées à base de fleurs.Jampa Wangdou continua ensuite sa méditation en Inde avec grand succès.

Lama Thoubten Zopa Rinpoché Tout cela correspond aux conseils donnés par Lama Tsongkhapa. Lama Tsongkhapa a dit :
Au début, vous devez chercher à entendre tous les enseignements que vous pouvez sur toute l’étendue des écritures. Au milieu, vous devez voir toute l’étendue des écritures comme des conseils (pour la pratique). A la fin, pratiquez jour et nuit. Je dédie tout cela pour l’épanouissement des enseignements du Bouddha.
Ainsi, vous voyez, cela correspond exactement à ce que vous avez fait, je ne suis pas fou ! Vous avez tous étudié la vaste étendue des enseignements du Bouddha et vous l’avez mise en pratique en pratiquant le lamrim, les étapes de la voie vers l’Éveil.Il est précisé dans les enseignements du lamrim des grands maîtres Kadampa que, lorsque vous écoutez, expliquez et réfléchissez sur le lamrim, vous touchez à tous les enseignements du Bouddha. Cette expression signifie que le lamrim est le coeur de tous les enseignements du Bouddha.

Pourquoi faire une retraite sur le lamrim? Parce que chacune des syllabes appartenant à chacun des enseignements du Bouddha, des trois véhicules, y est présentée comme une instruction, comme la pratique d’une personne sur la voie vers l’Éveil. Il n’y a pas une seule syllabe des enseignements du Bouddha qui devrait être mise de côté. Le but essentiel de chacun des mots du Bouddha est de pacifier l’esprit, parce que votre coeur et votre esprit sont les créateurs de toute la souffrance du samsara, y compris celles de trois royaumes inférieurs. Et quand vous transformez votre coeur, vous êtes le créateur de votre bonheur et de votre paix, de votre libération et de votre Éveil.Mais pourquoi le lamrim spécialement? Parce qu’il propose une présentation très spéciale permettant de prendre le contrôle de l’esprit. La cause de toute la souffrance de tous les êtres, la provenance de toute la souffrance et de tous les problèmes, maintenant et à l’avenir, c’est l’esprit. Si vous procédez à une analyse rigoureuse de votre vie, cela vous apparaîtra clairement. Vous pouvez aussi comprendre cela à partir de la parole du Bouddha:

- N’accomplis aucune action nuisible ; n’accomplis que les actions bénéfiques ;discipline ton esprit.

Quoi que l’on fasse, si cela ne pacifie pas les émotions perturbatrices, ce n’est pas du dharma.Ce que vous avez fait est le plus beau des cadeaux, la plus belle des offrandes à tous les bouddhas et bodhisattvas. Faire une telle retraite ? Pacifier l’esprit par le lamrim ? C’est la meilleure des offrandes, le meilleur bienfait apporté à tous les êtres et la meilleure manière d’apporter la paix au monde.

Lama Thoubten Zopa Rinpoché

Journées d'expérimentation et de pratiques au centre parisien

Pour ceux qui souhaitent expérimenter la technique ou souhaitent préciser leurs pratiques ou leurs expériences après une retraite, des journées sont organisées au centre Kalachakra: La méditation sur la voie graduée vers l’Éveil.

Modalités de participation à cette retraite

Toutes les dates pour participer à cette activité:

Consulter ...

Pour tout complément d'informations concernant cette activité:

Contacter ...

A propos de cette retraite

Présentation

La retraite associé au PébaCes retraites annuelles permettent de se familiariser avec différents modules du programme Péba assurant aux participants de développer les pratiques et techniques de méditation associés aux différents modules de ce programme, coeur des enseignements du Bouddha.Méditations et discussions s’articulent autour des enseignements du thème choisi.

Modalités de participation à cette retraite

Toutes les dates pour participer à cette activité:

Consulter ...

Pour tout complément d'informations concernant cette activité:

Contacter ...

A propos de cette retraite

Présentation

Retraite de vajrassatvaNotre esprit, est gouverné par cette loi naturelle qu’est le karma : loi de causes à effets. Cela signifie que tout ce que nous faisons, pensons, disons, est karma, est action. Ces actions laissent des empreintes, des tendances sur notre esprit, comme de petites graines que l’on plante, qui à moins qu’on les arrache, produiront des fruits dans le futur.

On peut comparer notre esprit à un jardin : Si l’on plante des bonnes graines, on obtient de belles fleurs, si on plante des mauvaises graines, on obtient des mauvaises herbes. En d’autres termes, sous l’influence de nos perturbations mentales, ( ignorance, colère, attachement, orgueil) nous avons accompli un nombre incalculable d’actions négatives par l’intermédiaire de notre corps, notre parole et notre esprit dans cette vie et toutes les précédentes.

La pratique de Vajrasattva est extrêmement puissante pour purifier ces actions négatives .Pour avancer sur le chemin et transformer notre esprit, nous avons besoin d’accumuler des mérites et de purifier nos négativités, c’est pourquoi cette purification de Vajrasattva fait partie des pratiques préliminaires à accomplir lorsqu’on s’engage dans le dharma.

Grâce à elle, nous éliminons ainsi un grand nombre d’obstacles que nous pourrions rencontrer tout au long de notre pratique et préparons notre esprit à mieux comprendre les enseignements et à méditer avec beaucoup plus d’efficacité. Non seulement cela, mais de plus, nous éliminons des karmas négatifs, qui auraient été pour nous, sources de souffrances intolérables et d’un nombre incalculables de renaissances infortunées.

Aucune action négative, aussi terrible soit-elle, n’est impossible à purifier.
Il n’y a aucun karma que nous ne puissions changer.
Eviter les actions négatives, purifier celles déjà commises, accomplir des actions positives, voici la pratique la plus urgente.
Lama Thoubten Zopa Rinpoché

Vajrasattva est un aspect du Bouddha extrêmement puissant pour nous aider à nous purifier. Depuis des temps sans commencement, nous tournons dans le cycle des existences, le samsara, dont la nature est la souffrance. Depuis des temps sans commencement, nous créons chaque jour les causes de nos souffrances futures en accumulant des actions négatives avec notre corps, notre parole et notre esprit.

Ces dix actions négatives sont :
Tuer
Voler
Avoir des inconduites sexuelles
Mentir
Dire des paroles blessantes
Séparer les gens par nos paroles
Les paroles futiles
La convoitise
La malveillance
Les vues erronnées

Roue du SamsaraCombien de fois les avons nous commises sans même nous rendre compte qu’elles sont négatives? Cependant toutes ses actions agissent comme un poison sur notre esprit. Selon la loi naturelle de causalité, elles plantent des graines sur notre courant de conscience. Ces graines muriront et deviennent alors la cause de grandes souffrances futures si nous les laissons croître sans rien faire. C’est la loi du karma.

Ce karma a quatre caractéristiques :
Il est inéluctable : Une action positive donnera un résultat positif ; une action négative donnera un résultat négatif.
Il s’accroît sans cesse : Si on ne lui applique pas une force d’opposition (purification). Ainsi une toute petite cause pourra donner un immense résultat, comme un noyau d’abricot peut donner un arbre qui donnera des milliers d’abricots, qui à leur tour peuvent donner des milliers d’arbres, etc...
Les actions non accomplies sont sans effets. Si on ne crée pas les causes, aucun résultat ne pourra être éprouvé.
Les actions accomplies ne s’épuisent jamais : Des actions créées naitra forcément un résultat. Une action causale n’est jamais épuisée tant que son résultat n’est pas arrivé à maturité.

Cette retraite se base sur l’application de quatre forces d’opposition :
La force du support
Le refuge, (comparé à la confiance que l’on va avoir dans le médecin que l’on choisi pour se soigner)
La compassion,
La force du regret (se rendre compte de la nature de nos actions)
La force de la pratique (le remède)
La force de la résolution (de ne pas recommencer)

Il est extrêmement important de purifier toutes ces graines que nous avons plantées sur notre courant de conscience avant qu’elles ne se transforment en souffrances. Nous pouvons le faire grâce à la pratique de Vajrasattva.

Conditions de participation

Cette retraite sera une pratique de Vajrasattva sous sa forme simplifiée (sans parèdre) Afin d’y participer, il est mieux d’avoir pris refuge en le Bouddha, le dharma et la Sangha. Cependant, si vous avez une foi très sincère dans les trois joyaux ainsi qu’une intention sincère de purifier vos karmas négatifs, vous pouvez y participer.

Certaines règles vous seront expliquées, comme le fait d’être en silence à partir de la dernière pratique du soir jusqu’à la fin du repas le lendemain midi. Nous vous demandons de les respecter. Elles sont là pour enrichir la pratique. De plus, même si on ne souhaite pas garder un silence strict durant cette période, par respect pour ceux qui le souhaitent, il vous sera demander de ne pas parler. Il est extrêmement bénéfique d’amener des offrandes. Etant une pratique de purification, il est très recommandé de se laver chaque matin avant de se rendre à la première session.

Journées d'expérimentation et de pratiques au centre parisien

Des pratiques de vajrassatva ont également lieu au centre Kalachakra.

Cette journée se déroulera en 4 sessions :
1ère session : de 10h00 à 12h0
2ème session : de 13h30 à 14h30
3ème session : de 15h00 à 16h00
4ème session : de 16h30 à 17h30

Cette journée s’adresse aussi bien aux débutants qu’aux pratiquants confirmés. Afin de participer à cette journée, il est mieux d’avoir pris refuge dans les trois joyaux. Cependant, si vous avez une foi sincère dans le Bouddha, le dharma et la Sangha, ainsi qu’une intention sincère de purifier vos karmas négatifs, vous pouvez y participer. Il est possible de ne pas rester à toutes les sessions, cependant, il est conseillé d’assister au moins à la première pour ceux qui ne connaissent pas la pratique car elle sera expliquée à ce moment-là.

Pour ceux qui souhaitent expérimenter la technique ou souhaitent préciser leurs pratiques ou leurs expériences après une retraite, des journées sont organisées au centre Kalachakra: La méditation sur vajrassatva.

Modalités de participation à cette retraite

Toutes les dates pour participer à cette activité:

Consulter ...

Pour tout complément d'informations concernant cette activité:

Contacter ...

A propos de cette retraite

Le souffle

La retraite sur le souffleDans les traditions orientales, la respiration occupe une place privilégiée. En tant qu’activité vitale, son bon fonctionnement est essentiel à notre santé, notre bien-être physique et psychique. Aussi la bonne connaissance des mécanismes qui la régissent est une connaissance précieuse pour chacun.

Si loin et pourtant si près : le souffle nous accompagne tout au long de la vie. Lié à nos processus vitaux, il est en résonance intime avec nos états d’esprit .Le souffle est un point d’ancrage, un allié toujours présent permettant d’acquérir une plus grande constance dans l’action quotidienne comme dans la méditation.

Méditation sur le souffle

Dans les sciences méditatives, yoguiques et médicales tibétaines, comme dans toutes les traditions orientales, le souffle occupe une place très importante. En effet, plus qu'une simple fonction vitale, le souffle est le révélateur de notre fonctionnement complet physique, émotionnel et spirituel. Aussi la compréhension et la mise en place de son bon fonctionnement sont ils non seulement indispensables à notre bonne santé physique et psychique, mais sont aussi le support d'un grand nombre de techniques méditatives et la base d'une partie de l'entraînement yoguique qui permet de faciliter et accélérer le cheminement spirituel.

Ces connaissances et méthodes très codifiées, décrites et enseignées par de nombreux grands maîtres sont encore vivantes de nos jours et ont été en particulier transmises par Lama Thoubten Yeshé cofondateur de la lignée.

La Béatitude du Feu Intérieur - La pratique essentielle des six yogas de Naropa - Lama Thoubten YéshéPour la pratique du Calme mental (shiné), le souffle est utilisé comme support de stabilité, de calme et de pleine conscience, Dhagpo Tashi Namgyal, grand maître tibétain du 16eme siècle, reconnu par toutes les lignées propose un cheminement original associant la méthode classique à l'entraînement yoguique pour mener à sa réalisation puis au delà vers la pratique de la contemplation de la nature de l'esprit et la pratique de Mahamoudra. C'est aussi vers cela que se dirige la pratique des yogas de Naropa décrite par Lama Thoubten Yeshé dans son ouvrage "la béatitude du feu intérieur". Également le Dalaï Lama affirme dans son enseignement sur Dzogchen qu'il est impossible d'attendre la grande perfection sans la parfaite maîtrise du souffle.

Les stages et ateliers proposent donc d'étudier, de comprendre et de pratiquer ces différents entraînements progressifs dans le but de permettre à chacun d'améliorer sa santé, son bien être physique et psychique et de progresser sur le chemin spirituel. Les ateliers courts réguliers tout au long de l'année permettent de mettre en place les bases fondamentales et indispensables accessibles aux débutants, sur lesquelles les pratiquants confirmés doivent entrainer s'ils veulent progresser vers la réalisation de shiné et pouvoir aborder les pratiques les plus élevées de la méditation. Les stages proposés en retraite à Saint Cosme en Vairais sont l'occasion d'approfondir et consolider ces bases et de mettre en place les éléments de compréhension et de pratique des aspects plus avancés de l'entraînement méditatif.

Les émotions

Les émotions occupent une place importante dans l’enseignement tibétain, tant dans le domaine de la médecine que dans l’enseignement spirituel car elles interfèrent considérablement sur notre fonctionnement psychique et physique.

Le bouddhisme enseigne que le bonheur ultime ne peut être obtenu que par l'éradication des émotions perturbatrices ou afflictions.

Sciences et médecines occidentales modernes s’y intéressent aussi de plus en plus depuis quelques décennies. L'OMS, organisation mondiale de la santé, par sa définition de la santé qui n'est pas que l'absence de maladie mais un état dynamique de bien-être physique psychique et social, évoque ainsi également cette notion de bien être psychique. Force est de constater qu'une certaine catégorie d'émotions est un véritable obstacle à ce bien être !

Le sujet traditionnel des afflictions (kleshas), évoque le domaine plus large de ce qu'on appelle l'affectivité (affects, émotions et sentiments) sur laquelle nous devons travailler. Du point de vue spirituel, elles sont considérées comme les poisons de l'esprit, du point de vue de la médecine traditionnelle, ce sont les poisons du corps. Chaque jour les sciences modernes apportent également des preuves de l'impact négatif de ces émotions négatives sur notre santé physique et psychique.

Le bouddhisme propose une méthodologie très complète et progressive adaptée aux dispositions de chacun pour les aborder :
La méditation analytique qui nous permet d'en connaître et comprendre la nature, les mécanismeś et les moyens d'y remédier.
La méditation contemplative qui permet de les observer directement.

Le sentier de Samatha - Représentation de la méditation shinéL'entraînement de l'esprit qui permet dans un premier temps de les apaiser ou les réduire, tout en cultivant des attitudes d'esprit positives, en appliquant ce qu'on appelle les méthodes des antidotes dont la méditation de shiné (ou Samatha) est le chef de file.

La méditation de Lhaktong associée à cette méditation analytique est la méthode méditative qui permet d'en reconnaître la nature profonde et d'en éliminer définitivement les racines pour atteindre la libération et l'Éveil.

Certaines de ces méthodes ont été étudiées et remaniées par des équipes de scientifique modernes de manière à les adapter aux besoins de nos contemporains sous l'appellation de méditation de pleine conscience et elles ont démontré leur utilité dans la réduction du stress, la prévention des rechutes dépressives ainsi qu'en thérapie.

Ce stage a pour vocation de mieux connaître et comprendre ces phénomènes intérieur, d'étudier, de comprendre et d'expérimenter ces différentes pratiques méditatives, de manière à ce que chacun puisse acquérir des outils utiles à l'amélioration de son bien être physique et psychique, de sa santé et aux progrès sur le chemin spirituel. Il nous concerne tous, que nous soyons bouddhiste ou non bouddhiste, pratiquant débutant ou confirmé.

La dépendance

Les personnes souffrant de dépendances, peuvent s’approprier ces techniques comme outils de vie seront d’un profond bénéfice pour cheminer vers un équilibre plus serein entre corps, cœur et esprit.

Qui est le Dr Hugues Gouzènes ?

Médecin généraliste diplômé en 1984 de la faculté de médecine de la Pitié-Salpêtrière, le Docteur Hugues Gouzènes est également chargé d’enseignement en psychomotricité et formé à l’éducation à la santé à l’Université de Lille 3. En parallèle, il s’investit dans l’étude des sciences orientales : formé notamment par le Docteur Bhole Yogaçarya et par de nombreux maîtres tibétains, il étudie et pratique des yogas indiens et tibétains depuis 1985. Enseignant spécialisé en éducation à la santé à travers le yoga, la yogathérapie et la psychophysiologie du yoga, il est formateur d’enseignants de yoga , chargé de formation continue, et intervenant auprès de nombreuses écoles de yoga en France et en Europe, ainsi que dans des centres de bouddhisme tibétain. Depuis 2010, il est chargé d'enseignement à la Faculté des Sciences de l'éducation physique et sportive de Lille 2 dans un diplôme universitaire de yoga (sujet psychophysiologie des pratiques yogiques et l’éducation yogique à la conscience physique). Il a effectué une année de recherche pré-doctorale à l’IUFM de Lille sur le sujet « contribution des sciences orientales aux connaissances sur la santé.

De cette double culture médicale et de son expérience vient la richesse de cet intervenant réputé.

Journées d'expérimentation et de pratiques au centre parisien

Pour ceux qui souhaitent expérimenter la technique ou souhaitent préciser leurs pratiques ou leurs expériences après une retraite, des journées sont organisées au centre Kalachakra: La méditation sur le souffle.

Modalités de participation à cette retraite

Toutes les dates pour participer à cette activité:

Consulter ...

Pour tout complément d'informations concernant cette activité:

Contacter ...

A propos de cette retraite

Qu'est ce que vipassana ?

La retraite vipassana L'image mentale d'un collègue, le ressenti de la torpeur, le chant d'un oiseau, tant de phénomènes sont perçus par l'esprit, tous au sein de l'esprit. Des sensations agréables ou désagréables en résultent. Elles sont issues du karma, mais l'esprit, les attribuant au phénomène, s'engage, espérant développer le bonheur et éviter la souffrance. Les objets deviennent concrets, les perturbations se développent et nous aliènent : le karma et la souffrance continuent à se développer.

Vipassana permet un changement de ces habitudes; il permet une observation des expériences de l'esprit, sans aucun engagement, ce qui ouvre un champ de liberté. Les phénomènes se découvrent, nous disent leur nature et l'esprit se révèle.

Vipassana signifie "vision pénétrante" en pali, langue ancienne de l'Inde. C'est un élément essentiel de l'enseignement du Bouddha.

La méditation vipassana est dite non conceptuelle :
On ne s'accroche pas aux concepts (image, musique, etc.).
On ne met pas en oeuvre d'antidote. Nous observons ce que nous considérons comme des obstacles, leur effet sur l'esprit et sur le corps, leur énergie particulière, en les observant sans se laisser entraîner par eux mais sans non plus les repousser.
En les observant objectivement, nous apprenons leurs natures, ils disparaissent. Le plus souvent nous sommes pris, emportés par ces expériences, notre esprit est dominé, il est alors difficile d'avoir une vue claire des choses.
Cette technique remonte aux origines du bouddhisme, les résultats apportés ont été décrits par le Bouddha. Elle est extraordinaire par sa simplicité, son absence de dogme et surtout par les résultats qu'elle permet d'atteindre. Au lieu d'une image de soi soigneusement sélective, le méditant se trouve face à la vérité toute nue.

La retraite vipassana peut être étendue avec deux jours d’initiation à mahamoudra où nous développons l’expérience de la nature de l’esprit.

Vipassana et pleine conscience

On peut distinguer trois modes d’attention :
Celle où l’esprit porte attention et se stabilise sur l’objet conceptuel donc stable ; Aucune autre expérience n’existe dans l’esprit autre que l’objet. C’est un mode concentration, shiné.
Celle où l’esprit est attentif à un phénomène qui peut être impermanent tout en restant ouvert à toute expérience, l’attention non conceptuelle à l’objet, permet l’ouverture aux expérience avec une diminution radicale de la saisie. Les sens s’ouvrent progressivement, les uns après les autres, l’expérience est une expérience de pleine conscience. C’est un mode vipassana. Cet équilibre entre l’attention portée et l’ouverture est un point de base de vipassana.
Celle où il n’y a plus d’attention portée à un phénomène, l’esprit est la simple perception, une ouverture totale sans construction mentale. C’est le mode mahamoudra.

Comme le dit Sa Sainteté le Dalaï Lama en prenant l’analogie du tir à l’arc :
shiné on est focalisé sur la cible.
vipassana on s’intéresse à la dynamique en observant l’arc.
mahamoudra on perçoit simplement l’arc toutes les flèches et la cible.

Différents types de retraites vipassana

Différenciation sur l’objet
Les quatre objets que nous proposons dans les retraites, sont le corps, les sensations, l’esprit et les états d’esprit. Ces quatre objets sont analysés comme étant insatisfaisants (de nature de la souffrance), impermanents et sans existence intrinsèque).
Différenciation sur les activités
Nous proposons des marches méditatives, des pratiques durant les repas, etc. La multiplication de ces pratiques diverses, permet une meilleure intégration de l’équilibre méditatif et permet la compréhension de l’intégration de la pratique dans la vie courante.

Déroulement des retraites

Vipassana: la vision pénétranteCes retraites, durant lesquelles vous sont données des explications sur les techniques sont, dans la mesure où les conditions climatiques le permettent, construites sur l'alternance de méditations assises et de marches méditatives. Au fur et à mesure de l'avancée de la retraite, qui se déroule dans le silence, les pratiques de méditation assise évoluent vers des champs de plus en plus subtils : Les sensations, l'état d'esprit, les perceptions et la nature de l'esprit.

La retraite vipassana peut être étendue avec deux jours d’initiation à mahamoudra où nous développons l’expérience de la nature de l’esprit. Cette possibilité est à la fois rare et exceptionnelle, nous vous invitons à voir les témoignages sur les deux jours d’introduction. l’été, la retraite vipassana est suivie d’une semaine optionnelle de retraite mahamoudra (descriptif de la retraite mahamoudra).

Conditions de participation

Cette retraite est ouverte à toutes les personnes intéressées, y compris non bouddhistes. Les discours du soir sont sur une base bouddhiste, ils sont non dogmatiques. Si l'expérience de la méditation est un plus, la capacité à respecter la discipline d'une retraite est majeure, son absence peut induire une difficulté en début de retraite.Les sessions se déroulent de 06h00 à 21h00, des pratiques individuelles pouvant prolonger la journée. La participation à cette retraite suppose le maintien en silence durant la période. Toutefois le guide rencontre les participants individuellement, et répond par ailleurs aux questions formulées par écrit.

Le premier jour : Installation entre 14h00 et 18h00 - à 19h00 dîner - à 20h00 introduction et première session.
Le dernier jour : 05h30 réveil - 06h00 consigne et dernière pratique - 07h00 petit déjeuner.

Journées d’introduction

Pour ceux qui souhaitent expérimenter la technique ou souhaitent préciser leurs pratiques ou leurs expériences après une retraite, des journées sont organisées au centre Kalachakra: Introduction à la méditation vipassana.

Modalités de participation à cette retraite

Toutes les dates pour participer à cette activité:

Consulter ...

Pour tout complément d'informations concernant cette activité:

Contacter ...

A propos de cette retraite

Qu’est-ce que mahamoudra ?

La retraite de mahamoudraMahamoudra veut dire grand sceau, l'ainsité, la nature de tous les phénomènes.L’esprit est souillé par les impuretés, obscurci.Dans mahamoudra, on réalise que par nature, il est luminosité, dégagé de la dualité du sujet et de l’objet.

On peut diviser le mahamoudra en base, voie et fruit :
La base est une expérience de la réalité des phénomènes, libre d’élaborations mentales.Vide et lumineuse par nature, bien qu'échappant à toute description, elle est parfois comparée à un océan. Cette base est la véritable nature fondamentale de l'esprit. Claire, transparente et indéfinissable, elle se situe au-delà de la pensée et de l'expression.
La voie du mahamoudra est la réalisation à partir de la base précédente de la nature vide et lumineuse de tous les phénomènes, perçus comme des vagues de l'océan. Les expériences se développent sur la voie :
La félicité sensation agréable non saisie, sans dualité corps et esprit.
La clarté ou l’esprit est comme un cristal où se reflètent les expériences et les perceptions.
La non pensée ,les objets des sens se révèlent évanescents.
Le fruit désigne la sagesse primordiale dégagé des deux voiles. On l'atteint en parachevant la vision du mahamoudra de la base par la pleine familiarisation avec la voie. Grâce à la pratique, les perceptions duelles les plus subtiles sont purifiées.

Déroulement des retraites

Ces retraites, durant lesquelles vous sont données des explications sur les techniques sont, dans la mesure où les conditions climatiques le permettent, construites sur l'alternance de méditations assises et de marches méditatives. Au fur et à mesure de l'avancée de la retraite, qui se déroule dans le silence, les pratiques de méditation assise évoluent vers des champs de plus en plus subtils :l'esprit, la nature de l'’esprit, la nature des pensées, la nature de l'esprit et des pensées, les apparences

Conditions de participation

Cette retraite est ouverte à ceux qui ont suivi :
Soit la retraite vipassana qui précède, cette option est à privilégier.
Soit trois retraites vipassana mahayanistes.
soit au moins un introduction de deux jours à mahamoudra.

Les sessions se déroulent de 07h00 à 21h00. La participation à cette retraite suppose le maintien en silence durant la période. Toutefois le guide rencontre les participants individuellement, et répond par ailleurs aux questions formulées par écrit.

Pour ceux qui enchaînent la retraite vipassana et mahamoudra, il n’y a pas de discontinuité.

Modalités de participation à cette retraite

Toutes les dates pour participer à cette activité:

Consulter ...

Pour tout complément d'informations concernant cette activité:

Contacter ...

A propos de cette retraite

Présentation

La retraite sur le calme mental La pratique de la concentration et la réalisation du calme mental permet l’obtention de réalisations élevées telles que :
le renoncement.
l’esprit d’Éveil.
la perception directe et intuitive du mode d’existence réel de notre monde.

Le calme mental dans le bouddhisme, est la capacité de fixer nos états d’esprits sur l’objet de méditation avec clarté et stabilité, aussi longtemps que l’on souhaite, avec aisance mentale et physique.On l’appelle aussi la concentration en un seul point.

Il y a neuf niveaux à parcourir avant d’atteindre la vision profonde :
1. Le placement de l'esprit
Pour le placement de l’esprit, il faut :
Avoir un support immobile
Garder le corps immobile
Ne pas cligner des yeux
Percevoir clairement l’apparence du support

Concernant la première condition : dans un endroit retiré et agréable, on place devant soi à une distance appropriée un support convenable. Cela doit être quelque chose de beau, tel qu’une représentation du Bouddha.Il est aussi enseigné que se concentrer sur les souffles en comptant les respirations a des bienfaits excellents car c’est la meilleure des pratiques pour purifier les voiles et pour prolonger la vie.

Pour le calme mental, la posture du corps et la façon de placer le regard sont très importantes.
Les jambes sont en posture vajra.
Les mains sont dans le geste d’équanimité, à quatre largeurs de doigts en-dessous du nombril.
La colonne vertébrale est droite comme une flèche.
Les épaules sont redressées.
Le menton est rentré.
Les lèvres et la langue sont dans leur position normale.
Les yeux regardent la pointe du nez.
La respiration n’est pas bruyante , on inspire et expire doucement, de façon imperceptible et naturelle.
Les yeux sont mi-clos. Ils regardent doucement vers le support de concentration.
Quel que soit l’aspect du support, on fait s’élever d’une façon très lucide une conscience de celui-ci qui est dépourvue de conceptualisation.
2. Le placement continu
En méditant ainsi, on se place donc en prolongeant le courant de la concentration par de courtes séances répétées.

3. Le réajustement
S’il se produit une distraction, on la reconnaît, puis on ramène l’esprit sur le support.

4. Le parfait placement
Pour éviter l’éparpillement mental, on utilise le rappel qui rassemble l’esprit sur le support.

5. La maitrise
On est capable de discipliner l’esprit par un antidote quand surviennent de la torpeur ou de l’agitation.

6. La pacification
Lorsque l’esprit est ennuyé par des distractions, etc, on le dirige à nouveau vers le support de visualisation et il s’apaise.

7. La parfaite pacification
S’il apparaît des états d’esprit défavorables à la méditation tels que la convoitise, etc, on les pacifie à l’aide du support de visualisation.

8. L'unification
Ayant appliqué les antidotes qui font abandonner la torpeur et l’agitation, l’esprit n’est plus distrait et l’on reste établi en cet état-même.

9. La parfaite équanimité
Grâce au calme mental, l’esprit devient extrêmement flexible et réduit radicalement la puissance des attitudes perturbantes, la colère grossière, l’attachement, la jalousie, etc...

Journées d’introduction

Pour ceux qui souhaitent expérimenter la technique ou souhaitent préciser leurs pratiques ou leurs expériences après une retraite, des journées sont organisées au centre Kalachakra: Méditation sur le calme mental.

Modalités de participation à cette retraite

Toutes les dates pour participer à cette activité:

Consulter ...

Pour tout complément d'informations concernant cette activité:

Contacter ...

A propos de cette retraite

Présentation

Retraite le nyoungné

Le nyoungné est une pratique intensive de purification des karmas négatifs accumulés par le corps, la parole et l’esprit. Chacun dure deux jours et associe la pratique de Tchènrézi à 1000 bras (Bouddha de la Compassion) à l’observance du jeûne et du silence.

C'est une pratique intensive de purification des karmas négatifs accumulés par le corps, la parole et l'esprit. Il s'accompagne d'un jeûne partiel le premier jour, d'un jeûne complet et l'observance du silence le deuxième jour.

Les bienfaits de la pratique du nyoungné

Les nyoungnés sont, pour vous, le moyen le plus puissant, le plus bénéfique et le plus rapide pour développer bodhicitta, accumuler de vastes mérites, atteindre rapidement l’Éveil, devenir Tchènrézi, afin de libérer les êtres des océans de souffrance du samsara et de les amener à l’Éveil.
C’est une pratique extrêmement puissante, un moyen extraordinaire pour développer la bodhicitta. Lama Thoubten Zopa Rinpoché

De plus, Il est dit que si on fait huit nyoungnés consécutifs, cela ferme la porte aux royaumes inférieurs.Pour vous aider à mieux comprendre la pratique et à vous familiariser avec, nous vous conseillons l'ouvrage Commentaire de la pratique du nyoungné.

La première session commençant à 05h00 du matin, il est conseillé d’arriver la veille.

Modalités de participation à cette retraite

Toutes les dates pour participer à cette activité:

Consulter ...

Pour tout complément d'informations concernant cette activité:

Contacter ...

A propos de cette retraite

Présentation

Cette retraite apporte des bienfaits considérables dans le domaine de la guérison mais également dans d’autres activités. Au cours de cette retraite des libérations d’animaux auront également lieux. Cette pratique de libération d’animaux contribue à augmenter la longévité de la vie.

Les prières aux Bouddha de la Médecine sont puissantes et entraînent un rapide succès non seulement dans le domaine de la guérison mais aussi dans d’autres activités […].Grâce au pouvoir de leur compassion, si nous faisons la méditation-récitation du Bouddha de la Médecine et demandons leur aide aux Bouddhas de la Médecine, nos efforts seront couronnés de succès. Lama Thoubten Zopa Rinpoché, Extrait de La guérison ultime aux éditions Vajra Yogini.

La retraite du Bouddha de médecine Ces pratiques sont destinées plus particulièrement à toutes les personnes malades, ainsi que les mourants, les personnes décédées ou tout simplement soi-même. Lorsqu’une mort prématurée menace une personne, pratiquer la libération d’animaux est une méthode puissante et pratique pour prolonger sa vie.

Rien n’arrive sans cause et l’effet est de même nature que la cause, telle est la loi de causalité. En général, si nous désirons être en bonne santé et vivre longtemps dans cette vie et dans les vies futures, il nous faut prendre le voeux de ne pas tuer d’autres êtres. Ainsi, si nous voulons un effet sur la santé, la bonne renaissance ou la vie en général, il faut en créer les causes par des actes qui ont un rapport avec la vie, en préservant la vie d’animaux en danger comme nous le faisons. Nous les libérons de deux façons, d’une part en les sauvant d’une mort immédiate, et d’autre part par les prières et les mantras, nous créons les causes d’une bonne renaissance afin qu’ils puissent poursuivre leur chemin vers l’Éveil, qui est la vraie guérison ultime.

Les journées commencent par l’offrande de lumière selon Lama Atisha, puis la pratique du Bouddha de médecine. L’après-midi se poursuit par la courte pratique des déesses médicinales, puis le rituel proprement dit de libération d’animaux.

Les mérites en sont dédiés aux personnes pour lesquelles on est venu ou pour lesquelles on a reçu une intention de prière. En même temps pour tous les participants. Les pratiques et les méditations du Bouddha de médecine et les mantras constituent aussi un pas de plus vers la guérison ultime.Ces pratiques sont décrites par Lama Thoubten Zopa Rinpoché dans le livre La guérison ultime.

Journées d’introduction

Pour ceux qui souhaitent expérimenter la technique ou souhaitent préciser leurs pratiques ou leurs expériences après une retraite, des journées sont organisées au centre Kalachakra: Pratique du bouddha de médecine et libération d'animaux.

Modalités de participation à cette retraite

Toutes les dates pour participer à cette activité:

Consulter ...

Pour tout complément d'informations concernant cette activité:

Contacter ...

A propos de cette retraite

Présentation

Le yoga tibétain: le lujong Le lujong est une pratique riche et précieuse transmise directement de maître à disciple depuis environ 8 000 ans, une lignée ininterrompue. Il s’agit d’un yoga tibétain de guérison dont les mouvements trouvent leur source dans une minutieuse observation de la nature. La pratique enseignée ici vient de Tulku Lama Lobsang Rinpoché et utilise le corps comme support de transformation.

Notre corps est mis en mouvement avec une puissance intérieure mais tout en gardant une grande douceur et bienveillance.

La combinaison de mouvements avec un rythme respiratoire particulier permet de nombreux bienfaits tels que: l’apaisement de l’esprit en diminuant le flot de pensées envahissantes, la réappropriation de son ancrage énergétique et l’amélioration de la santé physique. Cela peut devenir une méditation en mouvement et peut s’intégrer et même être très complémentaire à une pratique spirituelle.

L’ouverture qu’offre le lujong est magnifique car elle permet à chacun de trouver ce dont il a besoin quelque soit sa condition physique ou ses croyances.

Modalités de participation à cette retraite

Toutes les dates pour participer à cette activité:

Consulter ...

Pour tout complément d'informations concernant cette activité:

Contacter ...

A propos de cette retraite

Les principes de la médecine tibétaine

Les ateliers de médecine tibétaine L’art de la guérison est l’une des cinq grandes sciences de la culture tibétaine. Il s’agit de l’une des plus anciennes traditions de médecine au monde, aussi ancienne que l’humanité. Cet art est aujourd’hui largement pratiqué au Tibet, mais aussi en Inde (notamment au Ladakh), en Mongolie, au Bouthan et même en Russie.

Le stage est dédié à la découverte de la médecine Tibétaine. Il prendra la forme d'un aller et retour entre théorie et pratique.

Les ateliers seront articulés selon les thèmes suivants :
1. Pratique de guérison spirituelle
2. Examen visuel et de constitution
3. Cas et méthode thérapeutique traditionnelle
4. Technique externe Hormé

Le plan général des ateliers (Susceptible de modifications)

Atelier n°1
1. Préambule
1.1. Le bouddha de la médecine
1.2. Philosophie bouddhiste et “Art de la guérison” (Sowa Rigpa)
1.3. Deux exemples de pratique spirituelle (Corps-Esprit)

Atelier n°2
2. Les principes de la médecine tibétaine
2.1. L'esprit et les émotions
2.2. Le corps, les humeurs, les constitutions
2.3. La vision traditionnelle : les concepts de bonne santé et de maladie

Atelier n°3
3. Examen et observation
3.1. Le diagnostic visuel
3.2. Analyse des constitutions
3.3. Indices et symptomatologie

Atelier n°4
4. Comment prévenir les dérégulation ?
4.1. Panorama général
4.2. Facteurs externes
4.3. Nutrition et comportements
4.4. Cas et stratégies associées

Atelier n°5
5. Thérapie externe
5.1. Désordre et rôle du vent (Lung)
5.2. Présentation des types de thérapie externe et Hormé
5.3. Préparation en groupe

Stéphane Grès, enseignant - chercheur

Stéphane Grès intervient au cours de ces ateliers. Docteur de l'université de technologie de Compiègne en Science de l'Homme et Technologie dans la spécialité technologies cognitives et co-fondateur de l'Association ARTSEM dédiée à l'exploration spatiale habitée, Stéphane s'intéresse à la philosophie bouddhiste depuis 1999. Il a notamment suivit le programme d'enseignement bouddhiste approfondie de la FPMT au centre Kalachakra, puis intégré le cursus d'enseignement de médecine traditionnelle Tibétaine du New Yuthok Institute fondé par le Docteur Pasang Yonten Arya à Milan. Diplomé « Tibetan Medicine Amchi-Naturopath », Stéphane porte un grand intérêt à la recherche sur l'Humain en bonne santé et la mise au point d'une médecine holistique intégrative reliant les concepts traditionnels de la médecine tibétaine aux approches scientifiques avancées.

Journées d’introduction

Pour ceux qui souhaitent expérimenter la technique ou souhaitent préciser leurs pratiques ou leurs expériences après une retraite, des journées sont organisées au centre Kalachakra: Les ateliers de médecine tibétaine.

Modalités de participation à cette retraite

Toutes les dates pour participer à cette activité:

Consulter ...

Pour tout complément d'informations concernant cette activité:

Contacter ...

Le centre de retraite de Saint Cosme en Vairais: une grande ferme dans le PercheDans un souci d’offrir à nos amis du centre Kalachakra la possibilité d’approfondir leurs compréhension du bouddhisme et d’aller plus loin dans la pratique, le centre parisien a fait l’acquisition d’une grande ferme dans le Perche à 1h50mn de Paris, facilement accessible par un train direct.

Ceci s’est fait avec la bénédiction de Lama Thoubten Zopa-Rinpoché qui l’a inauguré en mai 2010.

Cette grande ferme après des années de travaux de rénovation est devenu un ilot de calme et de sérénité qui accueille chaque année environ deux cent apprentis bouddha s’initiant ou approfondissant différentes pratiques méditatives.

La rénovation au cours de ces dernières années, faite grâce à votre générosité nous permet aujourd’hui d’héberger une bonne trentaine de personnes dans des chambres individuelles confortables ou avec deux ou trois lits, un temple magnifique pouvant contenir une centaine de personnes, un coin bibliothèque et une salle polyvalente, extension de la salle à manger ou bien salle de yoga selon les besoins.

Beaucoup encore reste à faire pour faire face à une demande croissante de retraites individuelles et également Lama Thoubten Zopa Rinpoché nous a demandé la construction d’une stoupa kadampa.

Formalités

Catherine vous accueille au centre de retraite Pour participer aux retraites du programme, il est convient de s’inscrire à l’avance, de préférence par le formulaire d’inscription en ligne , ou en cas d'impossibilité par courrier en utilisant le bulletin d’inscription en dernière page de notre programme, ou encore en passant remplir le formulaire à notre secrétariat à Paris.

Pour être validée l’inscription doit être accompagnée du règlement de l’acompte. A l'enregistrement de l'acompte vous recevrez un email donnant la marche à suivre pour la suite et reprenant "les conditions de vie au centre".

Nous vous demandons de nous faire parvenir le solde de la participation 15 jours avant le début de la retraite, de préférence par internet en vous connectant à votre compte http://reservation.centre-kalachakra.com au moyen de l'identifiant et du mot de passe que vous avez choisis au moment de l'inscription en ligne où que nous vous avons attribués et en allant sur "Mes inscriptions/Inscriptions en cours", ou en envoyant un chèque du solde à notre secrétariat. Un décompte de règlement est émis automatiquement à chaque versement tant de l'acompte que du solde et sera disponible toujours sur votre compte.

Conditions d’annulation

Le centre Kalachakra souhaite accueillir dans de bonnes conditions l’ensemble des personnes participant à une retraite.

Les annulations de dernière minute mobilisant une place dont pourrait bénéficier une autre personne, vous trouverez ci-dessous les conditions d’annulation.L’ensemble des frais de participation est utilisé pour couvrir les frais de séjour, de personnel et d’entretien du centre.

En cas d’annulation de l’inscription il est proposé de reporter les montants versés sur une autre retraite à venir dans le délai d’un an, ou bien:
Si l’annulation a lieu à plus de 15 jours du début de la retraite : remboursement 100% moins 50€ de frais administratifs
Si l’annulation a lieu entre 5 et 15 jours du début de la retraite : remboursement de 50% du total versé (à condition que le règlement du solde ait eu lieu)
Si l’annulation a lieu à moins de 5 jours du début de la retraite : pas de remboursement possible

Si vous êtes amenés à vous inscrire à moins de 15 jours avant le début de la retraite, merci d'utiliser le formulaire en ligne et de procéder au règlement de la totalité du séjour par la procédure ci-dessus afin de recevoir au plus vite la confirmation de votre inscription. Contactez notre secrétariat pour avoir confirmation de la disponibilité éventuelle de chambre individuelle.

Les difficultés financières ne doivent pas être un obstacle à la pratique, n'hésitez pas à nous contacter pour en parler. Des conditions de participation préférentielles sont accordées sur demande aux étudiants, aux bénéficiaires du RSA et aux moines et moniales.

De même il est possible pour ceux qui le souhaitent, de faire une donation pour nous aider à accorder des conditions particulières aux personnes en difficulté financière.

Il est également possible, selon le calendrier (et sur accord exprès du centre) d’effectuer des retraites en solitaire. Demander informations à .

Si vous venez par le train, nous irons vous chercher à la gare de La Ferté-Bernard et vous indiquerons l'horaire du train à prendre (en général celui du vendredi à 17h06 depuis la gare Montparnasse).

Conditions matérielles

L'hébergement s'effectue généralement en chambres de 3 à 5 lits mais nous aménageons quelques chambres individuelles sur réservation. Les draps, couvertures et oreillers sont fournis par le centre ainsi que les coussins de méditation.

Prévoir d'apporter:
Une serviette
Des vêtements confortables et adaptés à la saison (il est recommandé de prévoir un châle pour les retraites hivernales).
Un réveil, une lampe de poche et des bouchons d'oreilles peuvent être utiles.

Dans les retraites de plus d'une semaine, il est possible d'utiliser la machine à laver, dans les conditions qui vous seront expliquées (lessive collective dans des sacs à linge individuels), afin d'éviter les gaspillages.

Les repas

Les repas sont végétariens (sans viande ni poisson). Nous ne pouvons malheureusement pas répondre à des requêtes alimentaires spécifiques.

Les horaires de repas:
Petit déjeuner : 08h00 à 09h00.
Déjeuner : 12h00 à 13h00.
Diner : 19h00 à 19h45.

Arrivée et départ

Les heures de début et de fin de retraite sont indiquées sur le site dans la fiche descriptive de chaque retraite.
Merci de :
Respecter les horaires indiqués
Indiquer votre horaire d'arrivée dans le bulletin d'inscription
Vérifier les horaires de votre train auprès de la SNCF

Dès votre arrivée: merci de vous présenter à l'accueil pour régler le montant de votre participation en cas d'inscription de dernière minute et pour avoir l'indication de votre chambre. Nous vous demandons de respecter la répartition des chambres.

A votre départ: merci de déposer vos draps et taies à l'endroit qui vous sera indiqué (la couette est laissée sur le lit).

Généralités

Les retraites sont des moments de retrait de nos activités égotiques habituelles, elles se basent sur l'éthique : l'abstention de nuire aux autres.

Le respect par chacun de ces règles permet un déroulement harmonieux des retraites qui deviennent alors bénéfique à notre esprit. Y participer nécessite donc le respect de ces règles, merci d'en prendre connaissance.

Les cinq voeux laïques :
Ne pas tuer (cela inclut les insectes), et tout faire pour préserver la vie et la considérer comme précieuse. Les repas servis sont donc végétariens.
Ne pas voler, et respecter les possessions d''autrui et les biens mis à disposition par le centre (livres de pratique etc.).
Ne pas mentir, et éviter de gaspiller sa parole dans des bavardages intitules, au contraire, avoir des propos qui aident autrui et favorisent l'harmonie.
Ne pas prendre d''intoxicants, et veiller à garder son esprit clair et attentif.
S'abstenir de toute activité sexuelle, et s'efforcer de développer des rapports amicaux dépourvus d'attachement.

Le karma yoga

Le karma yoga est un temps de service, permettant à la retraite de fonctionner de façon harmonieuse.D'une heure par jour, il concerne : la préparation de l'autel (bols d'eau), ménage, aide à la cuisine ou petits travaux de jardinage.

Le bon fonctionnement du centre de retraite dépend de chacun des participants, merci pour votre coopération.

Le respect des horaires et des autres

Participer à toutes les sessions
Arriver dans la salle de méditation un peu avant le début de la session, respecter le silence des autres
Respecter le guide, les autres participants à la retraite, et les personnes qui ont la bonté de cuisiner et d''entretenir le centre.

Le respect de notre environnement

Le centre pratique le compost. Merci de faire attention à ce que vous mettez dans la poubelle, et dans quelle poubelle vous le mettez. Cette pratique est idéale pour développer la vigilance!

Le respect des règles de sécurité

Il est strictement interdit :
d'allumer des bougies dans quelque lieu que ce soit
de faire brûler de l'encens dans les chambres

Autres règles d'usage

Il est interdit de fumer dans le centre et aux abords, d'absorber de l'alcool ou des intoxicants.Il vous est demandé de respecter le calme des lieux et de ne pas amener avec vous d'animaux de compagnie.Le guide peut parfois proposer d'autres règles.
le silence: Il permet de garder son esprit dans l'énergie de la pratique. L'observance du silence lors des pauses démultiplie les effets des prières et récitations. Le silence permet au méditant de développer l'attention à ses états d'esprit.
les préceptes mahayana: dédiés à la paix dans le monde

Comment s'y rendre depuis Paris

En voiture - 175 km: prendre l''autoroute A6 direction Lyon Bordeaux puis l'A10 direction Bordeaux Nantes Chartres puis l''A11 direction Chartres/Le Mans et prendre la sortie n°5 vers La Ferté-Bernard. Aller vers le centre ville puis la gare et prendre la D2 en direction de Saint Cosme en Vairais sur 3 km avant St Cosme prendre le chemin C405 en direction de Contres. Les Hautes Grouas se trouvent à 500 m sur la gauche.
En train - trajet d'1h50: gare SNCF "La Ferté Bernard" (15mn du Centre en voiture) ou Le Mans (30mn du Centre en voiture). Nous pouvons venir vous chercher à la Ferté Bernard (7 euros de participation aux frais). Merci de l'indiquer sur votre fiche d'inscription.

Le Centre de retraite ne peut pas venir vous chercher au Mans.Il y a cependant des bus pour Saint Cosme en Vairais (ligne 12). Informations au 08.11.90.01.49.