Le programme du Centre Kalachakra du 11 octobre au 12 novembre

 

Programme Octobre novembre KI

Les prochains événements du Centre Kalachakra et du centre de retraite de Saint-Cosme

roue

 

Nos programmes ont maintenant bien repris et nous avons plaisir à vous retrouver sur place et en ligne. Voici en particulier les événements à ne pas manquer dans le mois à venir :

 

  • Le 19 octobre, la "Sagesse du cœur" avec Geshe Dakpa traite de la manière de développer l’amour bienveillant : 

https://www.centre-kalachakra.com/calendrier/383-de-vos-problemes-a-la-sagesse-2?date=2021-10-19-19-30

 

  • Du 22 octobre au 30 octobre, c’est notre retraite de vipassana d’automne, guidée par Vincent :

https://reservation.centre-kalachakra.com/product/276

 

  • Pour les nouveaux, Virginie Cornet Butcher présente le 23 octobre "les premiers pas dans la méditation" pour découvrir, pratiquer et échanger sur les différents types de méditation dans notre tradition :

https://www.centre-kalachakra.com/calendrier/387-mes-premiers-pas-dans-la-meditation-4

 

  • Le lendemain, le dimanche 24 octobre, elle guide une journée sur le pardon (sur place au centre seulement) :

https://www.centre-kalachakra.com/calendrier/577-comment-pardonner

 

  • Le même week-end (23 et 24 octobre), pour ceux qui ont déjà une certaine expérience, Paula Chichester enseigne et guide des pratiques de la méditation mahamoudra sur la base de Tara verte:

https://www.centre-kalachakra.com/calendrier/584-meditation-mahamoudra-sur-la-base-de-tara-verte

 

  • Le mercredi 27 octobre, il n’y aura pas de méditation guidée car c’est le jour de Lhabab Dutchen. Nous commémorons le retour du Bouddha Shakyamouni de Toushita où il se rendit pour enseigner à sa mère. Vénérable Denyeu guide une pratique du Gourou Bouddha Shakyamouni sur place et en ligne de 18 à 19h, puis Géshé Dakpa guide le gourou yoga de lama Tcheupa sur place seulement de 19h à 21h :

https://www.centre-kalachakra.com/calendrier/544-2018-01-29-17-59-21

 

  • Le 30 octobre, Vénérable Denyeu (Elio) guide une journée sur la fin de vie pour nous aider à accompagner nos proches qui sont confrontés à cette épreuve et préparer la nôtre:

https://www.centre-kalachakra.com/calendrier/543-2018-01-29-17-59-21

 

  • Le lendemain, le 31 octobre, il guide une pratique de libération d’animaux, qui est conseillée par Lama Zopa Rinpoche, non seulement pour développer la compassion mais aussi pour créer les causes d'une longue vie :

https://www.centre-kalachakra.com/calendrier/400-pratique-de-liberation-d-animaux-7?date=2021-10-31-10-00

 

D'autre part une retraite de Vajrasattva avec Vénérable Denyeu (Elio) : https://reservation.centre-kalachakra.com/product/279

 

  • Le 11 novembre après-midi, nous organisons une nouvelle occasion d’échanger et de pratiquer avec d’autres religions. Cette fois-ci, ce sera sur place mais aussi en ligne :

  https://www.centre-kalachakra.com/calendrier/553-la-fontaine-aux-religions-10

 

  • Enfin, nous avons la grande chance d’accueillir à nouveau Geshe Damdoul en ligne du 12 au 14 novembre, cette fois pour enseigner sur le soutra du cœur. Guéshéla est un enseignant extraordinaire et l’entendre enseigner sur ce texte fondamental est un événement à ne pas manquer:

https://www.centre-kalachakra.com/calendrier/587-le-soutra-du-coeur



Arnaud



 

Le point sur la protection contre les abus et maltraitances, avec Virginie C.

 

Virginie Cornet-Butcher est "Référente Protection" au Centre. Elle a été interrogée par Franck sur son rôle dans la démarche de Protection contre les Abus et Maltraitances, mise en place par la FPMT dont le Centre Kalachakra est affilié. 

 

virginie- Virginie, en plus de tes activités d'instructrice au Centre Kalachakra, tu es également Référente Protection. Peux-tu expliquer ton rôle ?

Avant de répondre à ta question, j’aimerais situer le contexte dans lequel s’inscrit cette démarche de Protection contre les Abus et Maltraitances. Le centre Kalachakra est un centre affilié à la FPMT (Fondation pour la Préservation de la Tradition Mahayaniste) dont la mission est la présentation et la diffusion du Bouddhisme Mahayaniste. Dans le cadre de sa mission, la FPMT s’engage à « créer des environnements harmonieux et à aider tous les êtres à développer leur potentiel de sagesse et de compassion infinie. » Cet engagement s’accompagne aujourd’hui d’une démarche de Protection contre les Abus et Maltraitances. Cette protection s’applique à ceux qui travaillent pour le centre, personnel et bénévoles, et à tous ceux qui participent aux ateliers, suivent des enseignements ou font des retraites. Notre devoir est d’assurer leur bien-être et de les protéger des abus. 

Vénérable Elisabeth, Directrice du Centre et moi-même sommes personnes référentes pour la Protection contre les Abus et Maltraitances. Quel est notre rôle dans cette démarche ? Nous sommes les personnes à contacter en cas d’allégations ou de soupçons de maltraitance ou de comportement inapproprié. Le rôle de référent(e) consiste à veiller à ce que les procédures garantes de la protection des personnes en danger soient mises en place pour traiter le problème, assurer sa sécurité et à ce qu’un soutien en continu soit offert à toutes les personnes concernées par la maltraitance suspectée ou confirmée. Il s’agit de mettre en œuvre les actions appropriées en suivant des étapes claires menant à une solution. 

- Qu'entends-tu précisément par "abus" ?

Un abus est une violation des droits humains et civils d’une personne par une autre personne ou un groupe de personnes. Il peut s’agir d’un épisode unique ou répété. Au-delà de faire du mal à quelqu’un, c’est négliger ses besoins fondamentaux. Un abus implique généralement un déséquilibre de pouvoir ou de statut entre les individus concernés.

Il existe différents types d’abus et maltraitance : physique (bousculade), psychologique et émotionnel (violence verbale, harcèlement, critique, humiliation, intimidation), financière (pression en rapport avec les biens), sexuelle (forcer une personne à prendre part à toute forme d’activité sexuelle sans son consentement éclairé), discriminatoire (remarque ou commentaire raciste ou sexiste), abus d’autorité ou de pouvoir spirituel (tous les abus énumérés ci-dessus exercés dans le cadre de relations de pouvoir). 

- Que doit faire une personne du Centre (étudiant, bénévole, employé, instructeur...) se sentant concernée par le sujet, si par exemple elle a une question ou si elle se sent victime d'un abus ?

Remplir son devoir d’alerte en nous contactant à ou si elle préfère, en partageant sa préoccupation avec une personne qui travaille pour le centre. En effet, toute personne impliquée dans les activités du centre, enseignant(e), coordinateur(trice), traducteur, bénévole, ou membre du personnel, a reçu une formation sur la prévention et la protection contre les abus et maltraitances. En tant que référentes, Vénérable Elisabeth et moi-même serons informées par cette personne de la situation et nous nous assurerons du respect et du suivi des directives mises en place par la FPMT. Les actions ultérieures à engager seront définies et les informations seront partagées auprès des organes appropriés de manière anonyme dans la mesure du possible. Toute allégation sera soumise à une investigation et des mesures pourront être prises en réponse à une violation de la charte éthique du centre. 

La protection contre les abus et maltraitances est la responsabilité de tous. Ne rien faire n’est pas une option. Si nous savons qu’une personne est en danger, veillons à ce que nos préoccupations soient correctement enregistrées. Dans un futur proche, les modalités d’accès aux informations pertinentes, y compris les protocoles et procédures de signalement adéquats, ainsi que les personnes à contacter, seront affichées sur le panneau d’affichage de nos centres.

Un témoignage d'Évelyne, bénévole l'été dernier

 

z"Cet été, j’ai pu expérimenter une autre façon de fréquenter le centre de retraite de Saint-Cosme : par le bénévolat. Pendant deux mois, j’ai aidé notre cuisinière Anna et notre gestionnaire Magali pour accueillir les participants aux différentes retraites que proposait le centre. C'était beaucoup de travail (courses, ménage, épluchage des légumes, taxi...) mais une expérience d’une rare richesse. D’abord, l'extraordinaire travail d’équipe a permis de créer un lieu propice pour les retraitants (merci infiniment à Magali pour sa gestion tout en douceur et en compassion, ainsi qu'à Anna pour ses délicieux repas qui mettent du baume au coeur). Mais les moments de partage avec les différents groupes de retraitants ont aussi été enrichissants. J’ai découvert une autre manière de pratiquer le dharma, en étant à l’écoute des autres et en leur apportant tout ce dont ils avaient besoin pour pratiquer en toute quiétude.
y

 

Après trois semaines de repos, j'ai été de retour au centre, cette fois avec Marion, dans le cadre d'un chantier qui devenait nécessaire : la réfection des tables de la salle à manger. C'étaient huit jours de ponçage et de vernissage, pour un résultat qui permettra je l'espère d'assurer de nombreux repas pour de nombreuses années. Merci à
Marion pour son efficacité et sa bonne humeur. Ce travail n’aurait pas pu être terminé à temps sans son aide. Cette expérience m’a enrichi et a enrichi ma pratique.

Si vous avez du temps, peut-être pourrez-vous venir découvrir le bénévolat par vous-même ? Cela en vaut la peine."


Évelyne