Paroles de maîtres, Vénérable Robina Courtin

 

"Les bodhisattvas ont davantage de compassion pour les oppresseurs que pour les opprimés"

 

Ce texte de Vénérable Robina Courtin est issu du blog conséquent que l’on peut découvrir dans le site personnel de la célèbre moniale : robinacourtin.com. Traduction par Franck.

 

robinaUn oiseau a besoin de deux ailes : la sagesse et la compassion. Certes, la compassion est un point crucial, mais comme le dit Sa Sainteté le Dalaï-Lama, “la compassion, ce n’est pas suffisant ; nous avons besoin de sagesse”. Et comme l’indique Lama Zopa Rinpoché, “la bonne volonté, ce n’est pas suffisant ; nous avons besoin de sagesse.”

 

Qu’est-ce que cela signifie ? Une fois que nous nous sommes engagés dans les étapes initiales de la pratique du chemin bouddhiste, l’aile de la sagesse [peut commencer à naître] : au travers d’une part de la compréhension de la loi du karma, c’est-à-dire qu’à chaque milliseconde, nos pensées, nos paroles et nos actions nous programment, laissent des graines dans notre esprit qui germeront en de futures expériences ; et au travers d’autre part de la compréhension de l’attachement, source de notre souffrance. C’est alors que naît le renoncement. Quand on sait que nous sommes nos propres créateurs, notre énergie sera totale pour abandonner la souffrance et ses causes. Qui souhaite davantage de souffrance ? Pas moi ! C’est une forme de compassion pour nous-même.

 

Quand ce premier travail a été fait, que nous avons contemplé le karma, la loi de cause à effet, et que nous avons regardé comment l’esprit fonctionne, alors nous comprenons notre responsabilité pour la souffrance que nous subissons. Nous arrêtons d’être des victimes, nous devenons des dirigeants.

Et bien entendu, nous sommes aussi responsables de notre bonheur : chaque bon événement qui nous arrive est le résultat direct d’un bon passé. Chaque moment heureux est le fruit d’un passé vertueux.

 

Quand nous réalisons que nous sommes le boss, le créateur de notre bonheur et de notre souffrance - Sa Sainteté évoque le karma comme une “auto-création” -, il est facile de contempler le monde entier et de voir que nous sommes tous -chaque être humain, chaque créature- dans le même bateau : tous, nous expérimentons les fruits de nos propres actions passées, positives et négatives. C’est une loi naturelle ; c’est comme ça, c’est tout. Il ne s’agit pas de punition ou de récompense, car dans le bouddhisme, il n’y a ni bourreau ni quelqu’un qui octroie des récompenses. 

 robina2

Quand nous comprendrons cela, nous serons capables d’avoir une compassion équanime pour tous les êtres sensibles qui souffrent. Victime dans cette vie, oppresseur dans l’autre. Les oppresseurs de cette vie ont été les victimes lors d’une vie passée, et ils seront des victimes dans le futur. Les victimes de cette vie ont été les oppresseurs dans une vie passée et ils seront des oppresseurs dans le futur. Nous tournons en rond encore et encore, ne réalisant jamais que chacun d’entre-nous est la cause principale de nos propres expériences.

 

Cette compréhension est la base de la compassion, principe essentiel du bouddhisme. Habituellement, nous avons de la compassion pour les uns et de la colère pour les autres, pensant que ces derniers sont la cause de la souffrance. Nous [ne] sommes désolés [que] pour les victimes. Ce n’est pas la vraie compassion. [Mais] c’est mieux que rien. Cependant, cela n’est pas d’une grande aide car à la fin d’une agression, la colère se tourne vers les oppresseurs, et cette idée qu’ils sont la principale cause de souffrance des victimes nous enfonce toujours plus profondément dans ce puits sans fond qu’est le samsara.

 

Qu’est-ce que la compassion réelle ? Pour être authentique, la compassion doit être équanime, quels que soient les êtres. Dans la compassion, il s’agit simplement de voir que les autres souffrent ou - et c’est le point important - qu’ils créent les causes de leur propre souffrance en faisant du mal aux autres. Habituellement, nous avons de la compassion pour le chien qui a été battu et de la colère envers la personne qui a porté les coups. Mais la principale raison d’avoir de la compassion consiste dans la compréhension que la naissance de ce chien est due à sa propre ignorance, et que les coups qui lui ont été portés sont la conséquence de ses propres actions passées. Nous devons aussi avoir de la compassion pour celui qui a porté les coups - d’ailleurs, les bodhisattvas auraient plus de compassion pour le bourreau. [Car] le chien vient de purifier le karma qu’il a créé dans le passé, tandis que l’oppresseur est au début du processus de sa propre souffrance future.

 

Cela, c’est la vraie compassion. Et elle n’est possible qu’en comprenant le karma, la loi de cause à effet. Ainsi, nous ne tombons pas dans le piège dualiste classique de l’opprimé et de l’oppresseur. Nous apprenons ceci au moyen de l’aile de la sagesse : nous comprenons pourquoi nous souffrons et nous développons le renoncement - par la compassion pour nous-mêmes -, puis nous développons facilement de la compassion pour celui qui a battu le chien, car du fait de son ignorance il ne réalise pas qu’il crée les conditions de sa future souffrance. Nous devons donc comprendre d’abord notre propre souffrance et ses causes, puis nous pouvons étendre cette compréhension aux autres êtres.

 

La compassion est quelque chose de puissant. Elle est imprégnée de sagesse. Elle n’est pas sentimentale. Il s’agit d’une empathie pour les autres, associée au souhait de venir en aide. Mais c’est la sagesse qui nous permet de comprendre la souffrance et de savoir comment venir en aide.




Les retraites d’automne à Saint Cosme

 

Après un été intense, nous continuons de proposer des retraites régulièrement à Saint Cosme pour vous permettre d’intégrer en profondeur ce que vous étudiez et de pratiquer dans des conditions idéales.

 

Dans les mois qui viennent, nous proposons en particulier :

  • "Quand le chocolat vient à manquer" avec Michelle Ledimna, pour travailler autour de l’attachement et nous entraîner à chercher un bonheur plus stable à l’intérieur plutôt que de dépendre des conditions extérieures pour être heureux. Vous pouvez vous inscrire ici : https://reservation.centre-kalachakra.com/product/290

  • Une retraite de rapprochement du gourou yoga de Kalachakra du 1er au 17 octobre avec Christian Fischer. Si vous avez l’initiation, c’est une opportunité extraordinaire. Vous pouvez vous inscrire ici : https://reservation.centre-kalachakra.com/product/275

  • Une retraite de Vipassana avec Vincent Deleuze du 22 octobre au 30 octobre. Très appréciées, ces retraites permettent d’apprendre à observer notre esprit sans nous engager dans l’expérience et ainsi à créer un espace de liberté et de sagesse. Vous pouvez vous inscrire ici : https://reservation.centre-kalachakra.com/product/276

 

Par ailleurs, ne manquez pas une retraite de purification de Vajrasattva du 10 au 14 novembre avec Vénérable Denyeu (Elio). Lama Zopa Rinpoché et de nombreux grands maitres insistent beaucoup sur l'importance des pratiques de purification pour progresser spirituellement. C'est l'occasion idéale pour s'y adonner en profondeur dans des conditions optimales. Vous pouvez vous inscrire ici: https://reservation.centre-kalachakra.com/product/279.

 

Enfin, "desserrer l'étau de l'attachement" du 10 au 14 novembre avec Virginie CB et Arnaud. C'est une autre occasion de travailler sur l'attachement obsessif. A travers des méditations analytiques, des discussions croisant psychologie occidentale et psychologie bouddhiste et différents exercices d'observation introspective, nous apprendrons à l'identifier précisément et à changer notre rapport à ce qui nous entoure pour en profiter pleinement et atteindre le bonheur auquel nous aspirons tant. Vous pouvez vous inscrire ici: https://reservation.centre-kalachakra.com/product/292

 

Le passe sanitaire n’est pas demandé pour participer à ces retraites mais le centre met en œuvre les mesures sanitaires pour vous permettre de profiter de ces retraites en toute sécurité.

Le programme du Centre Kalachakra du 13/09 au 17/10

 

Tableau programme KI sept oct

La rentrée au Centre Kalachakra

 

roue

Le centre Kalachakra a repris ses programmes parisiens : ses méditations chaque matin en semaine ainsi que le mercredi soir, ses prières pour les malades et mourants le lundi soir, ses ateliers de relaxation le mardi midi et de yoga le jeudi midi, ses pratiques de Tara le vendredi soir et ses différents enseignements le week-end. Quasiment tout est proposé à la fois sur place et en ligne sur zoom. 

Notez en particulier :

  • le yoga du méditant 2 jeudis par mois, un nouveau programme proposé par le docteur Hugues Gouzènes, qui prolonge la méditation sur le souffle en intégrant d'autre pratiques pour harmoniser corps et esprit ;

  • le cycle de présentation des 16 attitudes par Virginie Cornet Butcher le vendredi soir du 17/09 au 15/10 (en ligne seulement) ;

  • la journée d'introduction à la méditation Vipassana le 18 septembre si vous n’êtes pas encore familier avec cette pratique, ou si vous voulez pratiquer une journée à Paris ;

  • la Sagesse du coeur qui reprend un mardi soir par mois avec Guéshé Dakpa, pour apprendre à développer les différents qualités de notre esprit (prochaine date le 21 septembre sur l’équanimité) ;

  • la journée de méditation sur lojong (transformer ses problèmes) avec François le 26/09 ;

  • l’atelier de découverte du yoga Kundalini et Yin proposé un samedi matin par mois par Isabelle Sherpa, la nièce de Lama Zopa Rinpoché (sur place seulement - prochaine date le 2/10)

  • les enseignements de Vénérable Sangye Khadro que nous avons la grande chance et la grande joie d’accueillir en ligne le deuxième week-end d’octobre (en ligne seulement) ;

  • Sciences de l’esprit avec François le 17/10, pour explorer la considération pour soi et pour les autres.

 

Vous pouvez consulter le détail du programme sur le site du centre ici: 

https://www.centre-kalachakra.com/calendrier

Si vous préférez le calendrier sous forme de tableau, vous le trouverez ici (en ayant en tête que le calendrier du site est le seul vraiment à jour en cette période de grands changements) :

https://www.dropbox.com/s/bie5v9j6td41ief/Programme%20septembre%202021%20-%20f%C3%A9vrier%202022%20v3.pdf?dl=0

Vous pouvez aussi consulter le programme par activité ici :

https://www.dropbox.com/s/2m9ic9h7fbbog5v/de%C4%9Bpliant_programme_2021-2022%20%2812%29.pdf?dl=0

N’hésitez pas à écrire à si vous avez des questions…

Arnaud