Il était une fois… Une forêt, un jardin, au centre de Saint Cosme

Le nouveau projet dédié à l’environnement a pris corps durant la deuxième semaine de mars au centre de retraite, sous l’égide de Marie Christine et François.

Nous étions une douzaine, venus des quatre coins de l’hexagone et bien décidés à nous transformer en bûcherons de la Sartre, tant cette idée nous avait séduit. 

Il faut dire que le centre de retraite est un terrain de jeu idéal.

Bûcherons d’un jour, bûcherons toujours !

IMG 20210317 141424

Le lundi, nous nous sommes retrouvés pleins d’énergie et de bonne humeur, pour attaquer.

Sur les orientations de Marie Christine,

un sécateur pour lui,

une pelle pour elle,

une pioche pour moi,

une bêche pour toi,

des bottes pour tous,

une fourche et une tronçonneuse à nous partager.

Brrrrrr (ça, c'est le bruit de la tronçonneuse) !!!!!!

Dès potron-minet, nous nous sommes éparpillés dans la petite forêt attenante au parc du centre, accompagnés par le chant des oiseaux et la fraîcheur matinale.

D’heure en heure, nos coupes ont envahi les allées et la forêt s’est remplie de lumière.

Petit à petit les ruisseaux qui entourent le bois ont recommencé à gazouiller après que d’aucuns s’y soient mouillés les bottes,

et un pont « Philippe » (du nom de son créateur) a vu le jour.

Il a été aussitôt inauguré par nous-autres bûcherons.

Il nous a permis d’enjamber le ru couvert d’iris qui ne demandent qu’à s’ouvrir.

Au fur et à mesure des jours et du débroussaillage, des idées sont nées pour rendre ce lieu encore plus emprunt de sérénité qu’il ne l’est déjà.

Et il n’y a pas que la forêt qui revêt des habits nouveaux...

En attendant de voir ce lieu devenir une forêt sinon enchantée du moins enchanteresse, des graines ont été semées à la volée.

Le soleil et la prochaine chaleur du printemps et de l’été les feront pousser,

et des clairières proposeront aux visiteurs des endroits idéaux pour la méditation et la contemplation.



Les journées passent à une vitesse folle et sont ponctuées par les méditations de Michelle et de François,

par les balades dans les sentiers du centre qui feront certainement naître d’autres projets, 

et par les délicieux repas que nous a concocté Anna.

 

Le projet n’en est bien sûr qu’à son début mais l’enthousiasme qu’il génère est immense.

Bon nombre d'entre-nous apprentis bûcherons reviendront pour insuffler encore plus de joie dans ce lieu si inspirant,

et je ne doute pas un instant que d'autres qui aiment baigner dans la douceur de ce havre de paix, nous suivront.