French English German Italian Spanish

Méditation & Retraites - Paris -St Cosme

  
  
Demeurant au coeur de l'éveil, je ne trouve pas le moindre phénomène - Le Bouddha

L'entrainement de l'esprit en 7 points

Les "Sept Points de l'Entraînement de l'esprit" sont au cœur de l'enseignement des soutra et des tantra dans la tradition du Mahayana ; ce sont les moyens habiles à mettre en pratique.

Le texte fut composé par le sage indien, Atisha, puis introduit au Tibet où il se répandit largement et devint l'instruction essentielle pratiquée par tous les lamas.

Quelle que soit notre pratique, cet entraînement de l'esprit consiste en conseils qui permettront de l'approfondir toujours davantage. Notre pratique n'a pas de signification sans l'entraînement de l'esprit.

Un tel entraînement de l'esprit est essentiel lors d'une pratique tantrique, puisqu'il assure la levée des obstacles le long du chemin.

 

Quels sont les sept points ?

LES PRELIMINAIRES

Cela signifie réfléchir sur les quatre pensées qui tournent l'esprit vers l'éveil. Il n'est pas nécessaire de développer ce point puisque vous êtes probablement déjà familiarisés avec ces pensées.

ENTRAINEMENT AUX DEUX BODHICITTAS

Les deux bodhicittas sont l'une ultime et l'autre relative, elles représentent l'union de la sagesse et des moyens habiles.

BODHICITTA ULTIME

Pour la développer, on doit méditer. La méditation elle-même comporte trois phases : l'introduction, le corps de la pratique et la post-méditation.

L'INTRODUCTION

Songez d'abord que vous êtes vraiment en présence de votre lama ou de votre divinité de méditation. Si vous êtes dans un temple, il y aura des statues de Bouddha sur l'autel en face de vous. Pensez que tous les bouddhas et bodhisattvas apparaissent en face de vous et offrez-leur une prière à sept branches. Ensuite redressez le corps et installez-vous dans la posture en sept points. Laissez votre esprit se poser sur le mouvement de la respiration, pendant vingt et une respirations complètes, pour le calmer et le stabiliser.

LE CORPS DE LA PRATIQUE 

Pensez que tous les évènements de la manifestation et les mouvements de l'esprit sont illusoires ou de la nature du rêve, irréels et erronés. Par exemple, quand nous sommes endormis, notre rêve nous semble vrai, mais il est complètement irréel : s'il était réel, alors il aurait réellement lieu. De la même façon, notre monde et la grande diversité d'êtres qui le peuple procèdent dans tous leurs aspects de la manifestation illusoire de l'esprit. Tant que l'illusion est présente, elle est " réelle ", mais en essence, elle est irréelle, tout comme le rêve. Considérez ainsi tous les phénomènes comme étant sans signification, semblables au rêve, et pendant un moment, laissez votre esprit reposer sur cette perspective.

Il peut arriver que vous vous demandiez ; " L'esprit lui-même est-il réel ou ne l'est - il pas ? ". C'est votre propre expérience qui vous conduira à le reconnaître. Il faut que vous méditiez sur l'esprit et que vous vous posiez la question : quelle est sa couleur ? Quelle est sa forme ? D'où vient-il ? Quel est son but ? Est-il intérieur ou extérieur au corps ? Que se passe-t-il quand il expérimente la chaleur ou le froid ? Etc. Réfléchissez en ce sens. Il se peut que vous en arriviez à la conclusion que l'esprit défie toute détermination : ceci est l'essence de l'esprit, et on doit méditer sur ce point.

Dès qu'une pensée s'élève, regardez-la directement et posez-vous la question : quelle est sa véritable nature ? Demeurez dans la compréhension "qu'elle n'est rien". Il est dit que toutes les pensées demeurent dans l'alaya. L'alaya est l'esprit non-conscient, le penseur est le mental confus, celui qui court après les sons, les formes, les odeurs, les goûts et les sensations. l'esprit devient visible quand on demeure dans un état où on ne court plus après quelque chose. Par exemple, quand on a un travail à faire, l'esprit suit cette idée et pense ; "Que vais-je faire à manger aujourd'hui ? Qu'elle pièce vais-je nettoyer ?"... Quand l'esprit ne poursuit pas de telles pensées, c'est l'alaya. Le corps de la pratique consiste à demeurer dans cette sorte de méditation aussi longtemps que possible. En fait, c'est une méditation semblable à celle de la voie du Mahamoudra.

POST-MEDITATION

Dans votre vie quotidienne, exercez-vous à reconnaître toute chose comme illusoire et irréelle.

BODHICITTA RELATIVE

L'entraînement à cet aspect de la bodhicitta consiste en " tonglen " (envoyer - prendre). C'est une pratique très importante car elle permet de purifier nos obscurcissements et d'approfondir notre capacité d'absorption méditative. Nous devons nous accoutumer à pratiquer l'échange de soi avec les autres. Par-là, nous tranchons entièrement, à la racine, la saisie de l'ego. D'abord, nous réfléchissons sur les défectuosités de la fixation égoïste. C'est à cause de la saisie égoïste que nous faisons l'expérience des cinq émotions perturbatrices. A partir du moment où il y a "je", nous nous mettons à aimer et à détester. Nous nous attachons à ce que nous aimons et nous rejetons ce que nous n'aimons pas. Cette interaction dualiste est le cœur de tous nos problèmes, et continuera à en créer si nous ne mettons pas fin a la saisie de l'ego.

L'étape suivante consiste à s'exercer à pratiquer la compassion envers les autres. 
Nous pouvons commencer par nous prendre nous-mêmes comme sujets de réflexion. 
Que ressentons-nous quand nous avons chaud, froid, faim, soif ou quand nous sommes malades ?

LES PRECEPTES DE L'ENTRAINEMENT DE L'ESPRIT

On doit réfléchir à l'importance du bienfait pour autrui et développer une motivation qui jaillisse spontanément.

Tous les problèmes de tous les êtres vivant dans tout l'univers ont été créés, par eux-mêmes. Ils sont le résultat de leur fixation égoïste et de leurs émotions. Développez la compassion pour tous ces êtres.

Soyez toujours conscients que tous les plaisirs sensoriels et le confort matériel sont illusoires et de la nature du rêve, dénués de sens et impermanents. Réalisez que s'y attacher si peu que ce soit est démoniaque.

Quelles que soient les idées ou émotions négatives qui apparaissent dans votre esprit, commencez par en être conscient dès qu'elles s'élèvent puis soyez capable de les abandonner ; enfin neutralisez-les si elles apparaissent de nouveau.

Jouissez du besoin de vous entraîner à la vertu, soyez heureux de pratiquer des actions vertueuses et de la nécessité de créer les conditions qui favorisent l'accomplissement d'actions vertueuses. Vous savez maintenant comment utiliser cette précieuse existence humaine, alors ne pensez pas que la vie n'a pas de sens.

En bref, se réjouir chaque fois que quelque chose est bénéfique pour autrui et l'accomplir, et ressentir de la tristesse à ce qui blesse autrui, et l'abandonner, voilà la matière de la pratique de l'entraînement de l'esprit.

Ces explications sont un condensé de la pratique de l'entraînement de l'esprit. Des commentaires plus élaborés existent, mais ceci en est l'essence. Que vous en obteniez ou non le fruit ne dépend pas d'une explication plus détaillée mais de la pratique que vous en faites.

Horaires 
  • samedi, de 10h à 18h

 


 Prochaines sessions